Mardi 26 Septembre, 2017

Lettre du chef d'état-major des armées à un jeune engagé

Le Général d’armée Pierre de Villiers nous livre un très beau texte pour susciter les vocations. Issu de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, il commence avec le grade de Sous-Lieutenant en 1977 et se hisse au grade de Général d’Armée en mars 2010, ayant obtenu le grade de Colonel en 1997. Pour l’histoire, c’est à la tête de 2500 hommes qu’il intervient en Afghanistan entre décembre 2006 et avril 2007. Voilà ce qu’il souhaite transmettre à la jeune génération militaire. Vous pouvez aussi le retrouver sur facebook via le lien : https://fr-fr.facebook.com/cema.armeefrancaise avec un mur alimenté avec de belles photos prises sur le terrain et des réflexions qu’apporte le Général en personne.

«Mon cher camarade,

Je vous l’avais annoncé… Aujourd’hui, j’ai décidé de vous écrire quelques mots sur nos couleurs ; celles qui se lèvent avec le jour et se baissent avec le soir qui tombe. Elles rythment le quotidien de nos vies de soldat, là où nous sommes. Dans la simplicité et toujours dans un climat de profond respect.
Jamais, j’en suis certain, il ne vous est venu à l’esprit de considérer que ces marques de respect, apprises au lendemain de votre engagement, étaient exagérées, futiles ou dérisoires. Les égards réservés à ce morceau d’étoffe vous paraissent naturels. Il y a là quelque chose d’instinctif, d’évident.
A l’inverse, quand, d’aventure, certains viennent à manifester de l’hostilité ou du mépris pour notre drapeau, cela vous fait mal. C’est que comme Français et comme soldats nous percevons la richesse de ce qui est contenu dans les plis de notre drapeau : une somme de gloires, d’efforts, de douleurs et de valeurs, qui ont fait ce que nous sommes et ce qui nous rassemble, aujourd’hui...

Notre drapeau est à la fois signe, symbole et emblème.

Le drapeau est, d’abord, un signe de ralliement. C’est toujours vers lui que tous les regards convergent ; jadis, dans la furieuse mêlée des combats et aujourd’hui, alors qu’on le hisse au sommet du mât.
On dit, de nous, militaires, que nous servons « sous les drapeaux ».
L’image est belle et elle est juste ! Car ce sont bien nos trois couleurs qui nous embrassent et nous rassemblent. Elles nous relient avec ceux d’entre vous qui, en opérations, l’arborent sur leur tenue. Elles sont le signe visible de notre engagement.

Le drapeau est, ensuite, le symbole de nos valeurs. Deux mots les résument : « Honneur et Patrie ». Ils sont inscrits en lettres d’or dans les plis de chacun de nos emblèmes. La Patrie c’est le « pourquoi » de notre engagement ; l’honneur, c’est le « comment ».
Marchant avec l’honneur, il y a le sens du service, le caractère, le courage, l’abnégation...
C’est parce que toutes ces vertus sont rassemblées dans ses plis que le drapeau vient naturellement recouvrir la dépouille de ceux qui ont tout donné pour que vive la France.
Le drapeau est, surtout, l’emblème de notre pays. De la nation tout entière ; de la France dans son ensemble. Il n’est la propriété de personne. Nous l’avons tous en partage.
Françaises et Français ; civils et militaires ; générations passées, présentes et futures. En lui sont réunies la tradition, fruit de nos expériences passées, et la modernité de nos armées qui regardent résolument vers l’avant.

Notre drapeau est tissé du fil des épreuves et des ambitions de notre pays. Quand le pays souffre, il est en berne ; quand le pays exulte, il pavoise rues et monuments. C’est ce qu’il représente que nous saluons. C’est devant ce qu’il signifie que nous nous inclinons.
Honneur, donc, à nos trois couleurs, où que vous soyez, où que vous serviez. Le service, justement, sera le thème de ma prochaine lettre…
Fraternellement.»

Général d’armée Pierre de Villiers
Ecole militaire, le 25 novembre 2016

Chercher sur le site

Authentification

Dailymotion

Les vidéos de FNAME-OPEX sur Dailymotion

Dailymotion Logo

En ligne

Aucun