Samedi 20 Octobre, 2018

Une enfance provençale au temps de la première guerre mondiale

Par Henri Michel, Vidauban dans la mémoire d’un historien aux éditions C'est-à-Dire

L’historien Henri Michel (1907-1986) est d’abord connu comme un grand historien de la 2e guerre mondiale : fondateur en 1950 de la Revue d’histoire de la 2e guerre mondiale, en 1951 du Comité d’histoire de la deuxième guerre mondiale et en 1967 du Comité international d’histoire de la 2e guerre mondiale. Ses travaux sur la bataille de France, le régime de Vichy, la déportation, la Résistance, Jean Moulin, la France libre, la Libération… ont assuré sa notoriété internationale. Il a également co réalisé avec Alain Resnais le film Nuit et Brouillard en 1956. Mais à la fin de sa vie, Henri Michel rédigea aussi ses souvenirs d’enfance. C’est ce manuscrit, conservé par ses enfants et confié aux Archives départementales du Var, qui est ici édité. Henri Michel décrit son « village » natal, Vidauban, au début du XXe siècle. Avec une certaine empathie conjuguée à la distance critique de l’historien, il montre de l’intérieur l’organisation de la société villageoise, la vie quotidienne, les loisirs (le jeu de boules, le football…), les tensions politiques et sociales… communes à d’autres petites villes de la basse Provence. Il analyse également l’impact qu’a eu la Grande Guerre dans l’histoire de Vidauban, tel qu’il a pu le mesurer avec ses yeux d’enfant. Il montre avec force que la propagande a été entretenue par l’école républicaine et comment l’enfant a été un acteur de celle-ci.

Reproduit avec l'aimable autorisation de la maison d'édition C'est-à-dire En savoir plus

Chercher sur le site