Mercredi 24 Mai, 2017

Les forces armées célèbrent le 14 juillet

Le 14 juillet 2015, les unités françaises engagées dans les opérations extérieures, et celles prépositionnées outremer et à l’étranger, ont célébré la fête nationale.

En République centrafricaine, le 14 juillet a été célébré à Bangui par une prise d’armes qui s’est déroulée sur le camp de M’Poko. Présidée par le général Gillet, commandant la force Sangaris, cette cérémonie rassemblait les militaires français engagés sur le théâtre centrafricain et une délégation d’anciens combattants centrafricains. Parmi les personnalités présentes figuraient le Premier ministre et la ministre de la Défense centrafricains, l’ambassadeur de France en République centrafricaine, le chef de la mission militaire européenne de conseil EUMAM RCA, et le chef d’état-major de la mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des nations unies en République centrafricaine (MINUSCA).

Au Tchad, le général Palasset, commandant la force Barkhane a présidé une cérémonie sur la base aérienne Ajudant Kosseï de N’Djamena. L’ensemble des unités françaises présentes à N’Djamena a participé à la prise d’armes en présence de l’ambassadrice de France au Tchad. La cérémonie s’est conclue par un défilé à pied et motorisé. Etaient également présents le représentant du ministre de la Défense du Tchad et le chef d’état-major général des armées tchadiennes, qui ont pu assister aux défilés, militaires tchadiens en tête.

Au Mali, sur la plateforme opérationnelle désert de Gao, le représentant de la force, le colonel O’Mahony, a présidé une cérémonie réunissant le personnel de la force Barkhane autour du drapeau français pour célébrer la fête nationale, en présence de représentants de la MINUSMA, des forces armées maliennes ainsi que du maire et du gouverneur de la ville de Gao. Le 14 juillet était également célébré sur la base de Niamey au Niger, où le colonel Bometon, commandant le détachement présidait la cérémonie.

Pour l'opération Chammal, des cérémonies célébrant la fête nationale ont été organisées sur les différents lieux de stationnement des militaires français.Certaines unités engagées dans cette zone étaient représentées à Paris par leurs porte-drapeaux. Les emblèmes décorés de la Croix de la Libération, comme celui de la 13ème DBLE, ont ainsi été mis à l’honneur sur les Champs Elysées. L'amiral Beaussant, commandant de la zone ALINDIEN et contrôleur opérationnel de l'opération Chammal, les détachements Terre à Bagdad et Marine à Bahreïn, ont participé, chacun à leur niveau, à des manifestations commémoratives organisées par les ambassadeurs de France. Sur la base aérienne projetée de Jordanie, une cérémonie a été organisée en tout début de matinée au cours de laquelle un témoignage de satisfaction a été remis.
Au Koweït, sur le camp accueillant le CJTF, le Représentant national français pour l'opération Chammal a organisé une cérémonie au cours de laquelle la Légion d'honneur fut remise à l'un de ses adjoints français. Des représentants des nations de la coalition présentes sur le camp ont assisté à cette cérémonie.

Au Qatar, une cérémonie a été organisée par le représentant national français en présence d'autorités de la coalition, du CAOC et de l'ambassadeur de France, au cours de laquelle différentes médailles ont été décernées : la médaille de la défense nationale a été remise à 3 militaires américains et l'Air Force achievement à 3 français. A Tampa, en Floride, le représentant national français de Chammal a reçu ses homologues de la coalition Inherent Resolve pour une cérémonie commémorative sur la base. Au cours de cette manifestation, il a remis la Légion d'honneur à 3 vétérans de la 2e guerre mondiale et l'ordre national du mérite à un ancien Chef d'Etat-major de l’US CentCom, le commandement américain accueillant les unités Chammal à Tampa.

Au Liban, une cérémonie a eu lieu sur le camp Dayr Kifa, présidée par le général Hautecloque-Raysz, chef d’état-major de la FINUL. La cérémonie s’est déroulée en présence des militaires français de la Force Commander Reserve (FCR), qui constitue la force d’intervention d’urgence de la FINUL. Une délégation française s’est également rendue à l’ambassade française de Beyrouth. L’Aconit, frégate de type La Fayette basée à Toulon, a participé aux festivités organisées par l’ambassade de France. L’ensemble de l’équipage s’est déplacé à l’invitation de l’ambassadeur afin de célébrer ce moment d’unité nationale, plus de quatre mois après le départ en mission Jeanne d’Arc du bâtiment.

En Guinée, une centaine de militaires encore présents sur zone après la fermeture, le 5 juillet, du centre de traitement des soignants, ont célébré la fête nationale sur le camp de Gbessia à Conakry. Le détachement interarmées de Conakry était composé de personnel du Service de Santé des Armées, du régiment médical, du 2e régiment de Dragons et d’une composante commandement et soutien issue d’unités de l’armée de Terre et de l’armée de l’Air. Après la cérémonie militaire, le détachement a célébré de manière festive son 14 juillet, en organisant un challenge sportif et s’est ensuite installé devant le poste de télévision afin de de regarder leurs camarades du mandat précèdent qui ont eu l’honneur de défiler sur les Champs Elysées.

Les marins français embarqués à bord du bâtiment de commandement et de ravitaillement Var et de la frégate de type La Fayette Surcouf ont poursuivi leurs opérations de sécurité maritime dans le Nord de l’océan Indien, le 14 juillet. Leur mission : lutter contre le terrorisme et contre les activités illicites qui participent à son financement. Les deux bâtiments sont déployés dans le cadre de la force navale multinationale Combined Task Force 150, dont le commandement est assuré par la France depuis le BCR Var.
Les forces armées en Guyane (FAG) ont célébré la fête nationale à Cayenne autour de la place des Palmistes lors d’une cérémonie présidée par monsieur Spitz, préfet de la région Guyane, et en présence du général Philippe Adam, commandant supérieur des FAG.

A Djibouti, les forces françaises ont célébré la fête nationale à la base aérienne 188. La cérémonie a été présidée par l’ambassadeur de France et le général Montocchio, commandant les Forces Françaises stationnées à Djibouti. Elle a donné lieu à un défilé aérien, coordonné avec celui des troupes à pieds et motorisées, ainsi qu’une remise de décorations.

Les militaires des Forces armées de Polynésie Française ont participé à la cérémonie et au défilé du 14 juillet. Cette cérémonie était présidée par le haut-commissaire de la République. Le défilé s’est déroulé aux ordres du Contre-amiral Morio de l’Isles, commandant supérieur des forces armées en Polynésie française.

A La Réunion, la cérémonie présidée par le général Franck Reignier, commandant supérieur des forces armées dans l’océan Indien, s’est tenue à Saint Denis. Le défilé terrestre a réuni le 2e régiment de parachutiste d’infanterie de Marine, le régiment de service militaire adapté, le groupement de soutien de la base de défense – direction du commissariat, la marine nationale, le détachement Air 181 Lieutenant Roland Garros, la gendarmerie, la police nationale, la direction régionale des Douanes, le service départemental d’incendie et de secours,… Particularité cette année, en l’honneur du départ des Transall après 42 ans de présence à La Réunion, un défilé aérien réunissant un Transall, un Casa et un Panther a été organisé.

Aux Antilles, le contre-amiral Bosselut, commandant supérieur des forces armées aux Antilles (FAA), a présidé aux côtés de monsieur Rigoulet-Roze, préfet de la Martinique, une cérémonie militaire sur le boulevard Charles de Gaulle au cœur de la ville de Fort-de-France. Lors du défilé toutes les unités des forces armées aux Antilles ont été présentées au grand public martiniquais. En Guadeloupe, le commandant supérieur des FAA était représenté par le colonel Bréjot, son adjoint interarmées. Le préfet de la Guadeloupe a présidé la cérémonie militaire se déroulant à Basse-Terre, aux côtés des élus locaux et des associations patriotiques.

En Côte d’Ivoire, les militaires des Forces Françaises ont célébré la fête nationale sur le camp de Port Bouët. La cérémonie a été présidée par l’ambassadeur de France et placée sous l’autorité militaire du colonel Billard. Au cours de la cérémonie, une remise de décorations a été faite. Celle-ci fut conclue par un défilé des troupes à pied.

A Nouméa, où est stationné le quartier général des Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) commandées par le général de Revel, comme à Dumbéa, La Foa et à Wallis, les militaires des FANC ont célébré le 14 juillet. Soldats du régiment d’infanterie de Marine du Pacifique Nouvelle-Calédonie, marins de la base navale Chaleix, de la frégate de surveillance Vendémiaire et du patrouilleur la Glorieuse et aviateurs de la base aérienne 186, tous ont participé aux différentes cérémonies en présence des autorités locales.

Au Gabon, les militaires français se sont réunis sur le camp De Gaulle à Libreville afin de célébrer la fête nationale. Cette cérémonie, présidée par le général Francisco Soriano commandant les éléments français au Gabon (EFG), s’est déroulée en présence du ministre de la Défense gabonaise, du secrétaire général de la Défense ainsi que des plus hautes autorités diplomatiques et consulaires. La fanfare et une compagnie des forces gabonaises ont participé à cette cérémonie. Après le défilé de troupes à pied et motorisées, une démonstration de saut en parachute a été réalisée conjointement par les militaires français et gabonais.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Chercher sur le site

Authentification

Dailymotion

Les vidéos de FNAME-OPEX sur Dailymotion

Dailymotion Logo

En ligne

Aucun