Vendredi 22 Juin, 2018

Activités

Lettre Ouverte aux Députés et Sénateurs

ASSEMBLÉE NATIONALE & SÉNAT

A l’attention de

Mesdames et Messieurs

Les Députés et Sénateurs

PARIS

 

 

Lyon, Le 4 février 2011,

 

Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs,

 

 

Je viens, par la présente, attirer votre attention sur les divers préjudices portant atteinte morale et sociale aux militaires français accomplissant, ou ayant effectué, des Opérations Extérieures dans le cadre des engagements internationaux pris par la France.

 

Ainsi, sur l’aspect moral, il est affligeant de constater le désintérêt notoire du monde politique, comme de nos concitoyens, pour ces hommes et ces femmes engagés sur les théâtres d’opérations extérieures sur décision, pourtant, de nos gouvernants.

Il est, dès lors, inadmissible de s’apercevoir du peu de réaction, d’égard ou même de sollicitude exprimée par nos représentants politiques au moment du décès de l’un de nos compagnons au cours de sa mission, menée au nom de la France. Au final, l’information plus que mesurée sur ce sujet, et le peu d’investissement démontré par nos dirigeants, conduit la population à une quasi in-considération pour ceux tombés au champ d’honneur pour la France. Dès lors, seule la « famille militaire » semble touchée et concernée par l’hommage qui leur est dû, comme par le soutien, ou la prise en charge des familles et blessés.

 

Aussi, il ne nous semble pas exagéré, de fait, de vous demander :

~ Qu’une minute de silence soit observée dans les hémicycles lors de leurs obsèques, ou hommage rendus à un militaire français tombé en opération pour la France.

~ Votre appui, comme celui de nos Députés et Sénateurs, pour que les drapeaux français, aux frontons de nos Mairies, et administrations soient mis en berne, ce même jour, sur ordre du Préfet.

~ Que les Services de Communication de la Défense accentuent leurs informations auprès de la population afin de les sensibiliser et leur transmettre l’importance du lien Armées-Nation.

~ Et enfin, qu’une commission d’information soit mise en place auprès de l’Assemblée Nationale, réunissant et intégrant l’ensemble des acteurs liés à la Défense (Armées- Ministère- Anciens Combattants- Associations- etc…)permettant de redéfinir clairement, et en cohésion des compétences et moyens de chacun, la chaine de commandement pour la prise en charge, et le soutien des familles de nos compagnons défunts, comme des blessés. Car c’est bel et bien la coordination des compétences de chacun qui peut permettre une réelle et efficace prise en charge des blessés, entre autre, tant sur le plan physique, psychologique, juridique, moral que social.

 

D’autre part, l’État étant son propre assureur, il nous semble juste qu’il se réinvestisse dans l’accompagnement des Anciens des Opérations Extérieures en terme de droit à réparation et d’assurance. Ne permettant pas, ainsi, que ces prérogatives soient confiées à des assurances privées, type AGPM, GMPA ou voire fonds de prévoyance.

 

Dans le cadre de l’égalité des Générations du Feu, l’État doit cesser le « marchandage » sur la Carte du Combattant. En effet, après publication du dernier Décret paru le 12 novembre 2010, il est inacceptable de constater la spoliation faite des droits de plus de 200 000 Anciens des Opérations Extérieures, consécutive à la non-rétroactivité des droits, et le flou volontaire laissé quand à la définition des arrêtés liés.

 

Extrêmement attachés au Devoir de Mémoire, nous souhaitons que soit instaurée une Journée des Opérations Extérieures, le 23 octobre, tel que nous le demandons depuis de très nombreuses années.

Cette journée, marquée par une cérémonie d’hommage au cours de laquelle un appel aux morts tombés en opération au cours de l’année, serait effectué, permettrait outre la reconnaissance légitime due aux militaires d’opérations extérieures, la mise en lumière des blessés.

Le 23 octobre, date emblématique du sacrifice des militaires en opérations extérieures, célébrée depuis plus de 26 ans, rassemble déjà des milliers d’anciens des opérations extérieures ainsi qu’une partie de la population française sensible à leur action, et histoire.

De même, les anciens des opérations extérieures pourraient, au travers de cette journée, s’investir totalement en tant qu’acteur de la Mémoire et de la Solidarité, transmettant aux plus jeunes ces valeurs et l’histoire contemporaine de leur pays. Car nul historien, ou philosophe ne serait exprimer réalité et vécu mieux qu’eux même sur ces points. Cette journée, dès lors, viendrait compléter celle d’Appel à la Défense.

 

Enfin, il n’est pas utopie de reconnaitre qu’au sein des programmes actuels, tels que définit par l’Éducation Nationale, et ce malgré les efforts mis en place entre ce ministère et celui de la Défense, il est un manque évident de transmission et d’enseignement en termes de civisme et de citoyenneté. En effet, il semble plus que nécessaire d’asseoir davantage ces notions républicaines au sein de l’enseignement donné, qui ne nous semblent pas suivie d’effets tangibles à l’heure actuelle.

Car si effectivement cet aspect de l’éducation apportée à nos enfants n’est déjà pas présent, comment escompter ensuite compréhension de leur part des valeurs propres à notre Nation, et par incidence reconnaissance et entendement des engagements et convictions portés par nos militaires en opérations.

 

Espérant vivement, Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs, que nos réflexions retiennent votre attention, et trouve votre soutien, nous nous tenons à votre entière écoute et disposition.

 

Recevez, Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs, l’expression de mes plus distingués et sincères sentiments.

 

 

Laurent ATTAR-BAYROU

Président National F.N.A.M.E.

 

RAID-CO 2011 -

La FNAME Bourgogne lance le 23ème RAID-CO

RAID-CO 2011

 

Lire la suite : RAID-CO 2011 -

   
   

Page 34 sur 35

Chercher sur le site